Download Freewww.bigtheme.net/joomla Joomla Templates Responsive
  • 1
  • 2
  • 3

Début de l'ornithologie

Les oiseaux intéressent les hommes depuis très longtemps, les peintures d'oiseaux des hommes de l'âge de pierre en sont peut-être le plus vieux témoignage. Ils étaient une importante source de nourriture pour les humains puisqu'on a découvert des os de plus de 80 espèces d'oiseaux comme restes de leur repas. Les cultures humaines de toutes les parties du monde disposent de vocabulaires riches concernant leur vie et bon nombre de noms d'oiseaux sont clairement issus d'onomatopées, comme coucou. Les connaissances traditionnelles orales continuent à être d'importantes et de pertinentes sources d'information quant à la protection de ces espèces, l'ethnoornithologie les étudie.



Leur chasse exige une connaissance approfondie de leurs habitudes, la fauconnerie encore davantage. Connue depuis 35 siècles en Asie, pratiquée depuis au moins le VIIIe siècle av. J.-C. en Mésopotamie, la fauconnerie n'apparaît en Occident qu'à partir du VIIe siècle, suite aux croisades. De nombreux ouvrages y sont consacrés. L'aviculture de la poule domestique, originaire de Nouvelle-Guinée au VIe millénaire av. J.‑C., apparaît en Occident au VIIe siècle av. J.-C.. Les connaissances restent pragmatiques et non conceptuelles. Aussi l'incubation artificielle de volaille est pratiquée en Égypte depuis le IVe siècle av. J.-C. mais les phénomènes migratoires, qui sont sources d'interrogations depuis au moins la même période, sont mal compris puisque les auteurs d'ouvrages sur la question ont écrit jusqu'au XIXe siècle que les oiseaux concernés hibernaient ou se transformaient. Ces auteurs ne faisaient là que reprendre des idées fausses publiées par Aristote. Les artistes de Chine, Japon, Perse et Inde ont, dès l'Antiquité, illustré avec beaucoup de précision certains oiseaux et ces illustrations sont comparables à celle du XVIIIe siècle européen.

Les migrations sont sujets d'étonnement et objets de nombreuses spéculations tant scientifiques que religieuses. Certains documents antiques traitant des répartitions intéressent directement les ornithologues comme les textes de Xénophon qui comptabilisent les autruches en Assyrie qui aujourd'hui ne vivent plus qu'en Afrique. Les Veda, datés du Ier millénaire av. J.‑C. environ, décrivent les mœurs d'un coucou local, l'Eudynamys scolopacea.

L'organisation de ces connaissances a rapidement été nécessaire : elle s'est concrétisée par la création d'inventaires, où les espèces étaient décrites les unes après les autres. La plus ancienne connue est celle d'Aristote, mais plus d'une centaine d'autres ont été produites comme celle de Frédéric II du Saint-Empire qui classait les espèces suivant les habitats et la nourriture.
Codex de De Vinci

Le vol a aussi fasciné, et les oiseaux sont étudiés pour leur façon de voler, par exemple par Léonard de Vinci.

 

Source: Wikipédia

Chants des oiseaux